Un commerçant enlevé

La presse algérienne, de ce dimanche 1er novembre 2009, revient sur le rapt d’un commerçant en Kabylie, vendredi dernier, par un groupe terroriste.

Ainsi, le quotidien LIBERTE rapporte dans sa livraison de dimanche que « dans la soirée de vendredi vers 20h, un groupe terroriste a fait irruption dans un bar situé à près de 7 km au nord-est de la ville de Tigzirt. L’objectif des terroristes était le kidnapping du propriétaire de ce bar.»

Selon le reporter de LIBERTE, « les terroristes (dans leur fuite) ont également forcé le chauffeur d’un fourgon à les transporter. L’enlèvement a été vite signalé aux services de sécurité. Plus loin, au niveau du village Timliline, dans la commune d’Iflissen, le groupe terroriste a été pris en tenaille par une patrouille de l’ANP.» « Dans cet accrochage, un terroriste a été abattu et deux armes, un pistolet et un kalachnikov, ont été récupérées. Le propriétaire du fourgon a réussi à prendre la fuite, tandis que le sort du commerçant demeure toujours inconnu », souligne le journaliste. Celui-ci précise que « le propriétaire de ce bar a été kidnappé une première fois en décembre 2006. Une rançon de plus d’un million de dinars a été versée contre sa libération.» 

Pour sa part, le site Tout sur l’Algerie indique, dans sa mise à jour du samedi 31 octobre, que le terroriste a été abattu « vendredi 30 octobre dans la soirée, au cours d’un accrochage avec les forces de sécurité dans les maquis d’Iflissen près du village d’Issenadjene à une cinquantaine de kilomètres au nord de la wilaya de Tizi Ouzou », citant des « sources sécuritaires locales ». 

TSA annonce également qu’un pistolet automatique a été récupéré à l’issue d’un « violent accrochage entre des forces de sécurité et un groupe armé qui venait de kidnapper le propriétaire d’un motel, enlevé à Tamda Ouguemoune près de Tigzirt ». 

Selon le Quotidien El Watan de ce dimanche, « la victime de ce rapt, A.T., âgé de 50 ans et père de famille, originaire du village Issenadjène, avait été déjà enlevée, en 2005, dans le même lieu. Puis il a été relâché après quelques jours de captivité contre, dit-on, versement d’une rançon. Hier, les ravisseurs ont contacté la famille de l’otage pour exiger une rançon de 700 millions de centimes contre sa libération, comme cela a été le cas pour les autres personnes enlevées puis relâchées. Notons, par ailleurs, que depuis quatre ans, la wilaya de Tizi Ouzou a enregistré une quarantaine de rapts.» 



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique