Boumerdès : Un officier de l’ANP tué par une bombe

Le Quotidien LIBERTE annonce dans son édition de jeudi 5 novembre 2009 qu’« un officier de l’ANP au grade de commandant a été tué, hier vers 16h, par une bombe au  lieu-dit Oued Amara, non loin de la carrière d’agrégats de cap Djinet, 35 km à l’est de Boumerdès.»

Selon les sources du Quotidien « l’officier s’apprêtait à désamorcer l’engin lorsque celui-ci explosa, le tuant sur le coup. D’autres bombes ont été découvertes sur le lieu de  l’explosion.»

Le correspondant de LIBERTE dans la wilaya de Boumerdès affirme que jusque dans la soirée du mercredi « l’opération de déminage se poursuit dans cet endroit qui s’apparente, selon les mêmes sources, à un lieu de stockage de bombes artisanales de katibat El-Ansar du GSPC, qui sévit dans la région.»

« C’est à la suite d’un banal accident de la route que ces bombes ont été découvertes. En effet, vers 15h30, une voiture s’est renversée dans un ravin près de la carrière d’agrégats. Des citoyens, notamment des automobilistes, se sont arrêtés et se sont  précipités au secours des occupants du véhicule. À ce moment-là, ils découvrent sur le lieu plusieurs bombes prêtes à l’emploi dont l’une sera fatale pour l’officier de l’ANP », précise encore le journaliste de LIBERTE.

Notons que seul le Quotidien LIBERTE a rapporté cette information.

Au registre judiciaire le même Journal annonce, dans un second article que la Cour de Boumerdès a prononcé la peine capitale contre une dizaine de terroristes en fuite.

« Le tribunal criminel près la cour de Boumerdès a condamné avant-hier dix terroristes à la peine de mort par contumace pour notamment  “adhésion à un groupe armé et homicide volontaire”. Les accusés tous en fuite font partie de la séria de katibat El-Ansar qui sévit à l’est de Boumerdès », lit-on dans les colonnes régionales du Quotidien LIBERTE.

Par ailleurs, « le même tribunal a acquitté six personnes accusées d’avoir participé à l’assassinat du chef de la BMPJ de Baghlia alors que le procureur avait requis la peine maximale contre les inculpés. Les mis en cause étaient accusés d’avoir donné des informations sur le déplacement du chef de la BMPJ qui, pour rappel, a été tué à Cherchar dans la commune d’Ouled Aïssa en juin 2006 », souligne encore le journal tout en précisant que « lundi, le tribunal a également acquitté un commerçant de Bordj Menaïel accusé d’avoir donné 200 millions de centimes à un groupe terroriste qui avait kidnappé son fils âgé de 25 ans. Les juges n’ont pas suivi le réquisitoire du procureur qui avait requis 10 ans de prison ferme contre l’accusé pour “aide, financement et soutien à un groupe armé”, estimant que l’accusé, originaire de l’ex-Mirabeau, a affirmé avoir averti les services de sécurité et les a tenus régulièrement informés de la situation de son fils et des exigences du groupe terroriste qui avait demandé au départ plus de 2 milliards de centimes.»



1 commentaire

  1. maatkas 2 janvier

    c dommage pour la kabylie

Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique