Tizi-Ouzou : un groupe terroriste anéanti

La presse algérienne est revenue, ce lundi 09 novembre 2009 sur l’identité et les circonstances de l’embuscade tendue samedi soir contre un groupe terroriste en Kabylie et durant laquelle trois éléments armés ont été abattus.

Sous le titre « l’émir de Sidi Ali Bounab abattu- Le GSPC a perdu plusieurs de ses chefs », le Quotidien El Watan annonce (lire l’article ici) que « Abou Sofiane, émir de la seriat (section) Sidi Ali Bounab, dépendant de la phalange Ennour, pour la région centre du GSPC, ne sévira plus.»

Selon El Watan, « il a été abattu par les forces de sécurité, dans la nuit de samedi à dimanche, à l’issue d’une embuscade qui lui a été tendue à Taourirt Moussa, non loin de la région de Aït Mahmoud, située à Tizi Ouzou », citant une « source sécuritaire ». « De son vrai nom Akli M., le chef terroriste était avec deux de ses acolytes non encore identifiés, lorsque les militaires, qui agissaient sur informations, l’ont intercepté. Il était sur le point de commettre un attentat terroriste dont la cible n’était pas connue. A l’issue de l’opération, un RPG 7 et un pistolet mitrailleur kalachnikov, ainsi que des documents subversifs ont été récupérés », révèle le Quotidien avant de revenir sur l’identité et le parcours d’un de ces éléments abattu. Ainsi, selon ce Quotidien, « originaire de Draâ Ben Khedda, Abou Sofiane avait rejoint les maquis du GSPC à la fin des années 1990. Il a été identifié par les services de sécurité comme étant un des auteurs de nombreux attentats dont les plus récents sont l’assassinat, le 3 août dernier, de quatre citoyens au village Chouaklia à Tadmaït, l’attaque menée contre la BMPJ de Draâ Ben Khedda, l’assassinat de deux militaires à Tizi Ouzou, et plusieurs autres attentats à l’explosif visant les patrouilles des services de sécurité.»

Pour le Quotidien Liberté de ce lundi (lire l’article ici), les trois islamistes armés « ont été abattus avant-hier samedi, à 21h, sur la RN30 menant de Tizi Ouzou vers les localités de Béni Douala, Ben Yenni et les Ouadhias, a-t-on appris hier de sources sécuritaires locales.»

« Selon notre source, les trois membres du GSPC ont été abattus par les forces de l’ANP sur le deuxième viaduc du barrage Taksebt, situé précisément au niveau de l’intersection menant vers les villages Taourirt-Moussa et Talla-Khelil » annonce Liberté avant de préciser que « le véhicule à bord duquel se trouvaient les trois terroristes était filé depuis Alger par une unité spéciale de l’armée alors que d’autres unités étaient embusquées près du viaduc. Les trois islamistes armés tentèrent de résister, en vain.»

« Trois armes de type kalachnikov ont été récupérées alors que les trois corps ont été acheminés dans la soirée vers la morgue du CHU Nédir- Mohamed de Tizi Ouzou. Un de ces corps a été identifié comme étant celui de “l’émir” M. Akli, âgé de 35 ans et originaire de Sidi Naâmane, a indiqué notre source précisant qu’il s’agit d’un ancien terroriste qui a rejoint le maquis tout au début des années 1990. Quant aux deux autres corps, ils sont toujours en cours d’identification au CHU de Tizi Ouzou », précise Liberté avant de souligner que « cette opération antiterroriste intervient moins de 24h après le hold-up perpétré par un groupe armé contre l’agence postale d’Aït Mahmoud, dans la région de Béni Douala. Elle constitue également un second coup dur que subissent les groupes armés en une semaine, soit après celui d’Iflissen lorsque la mobilisation et la pression exercée par la population locale a abouti à la libération d’un commerçant kidnappé sans versement d’une quelconque rançon.»



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique