Les groupes de légitime défense (GLD) s’insurgent

Les groupes de légitime défense (GLD) s'insurgent arton105908-14a19Le Quotidien El Watan, dans son édition du mardi 22 décembre 2009, s’est fait écho d’une lettre ouverte, rendue publique par les membres des Groupes de légitime défense (GLD) de la wilaya de Tizi-Ouzou, qui ont interpellé le Président de la république sur « l’urgence d’un statut particulier et réclament leurs droits qui demeurent », note El Watan. Ces résistants au terrorisme islamiste considèrent leurs droits « bafoués à ce jour ». Le journal El Watan a reproduit de larges extraits de cette lettre ouverte dont voici les plus significatifs:

« Nous attirons votre attention que la concorde civile ne nous a rien apporté de nouveau et pourtant, c’est grâce à ces hommes de GLD que l’Algérie est restée debout et n’a pas sombré dans le chaos pendant la décennie noire du terrorisme », (…) « Actuellement, nous sommes relégués au second plan car nous n’avons ni statut particulier ni salaire, mais uniquement des armes. Dans le temps, nous étions un symbole et une référence de patriotisme que les autres surnommaient ‘rijal ouakifoun’ (hommes debout). Nous avons activé durement et sans regret contre le terrorisme, surtout sans contrepartie, comme l’ont fait en 1954 nos ancêtres quand ils ont pris les armes contre le colonialisme. ». « Nous vous informons que parmi ces GLD, certains sont devenus malades, d’autres sont décédés. Il y en a ont qui perdu complètement leur mémoire à cause des séquelles du terrorisme. Beaucoup d’entre eux sont toujours en état d’alerte sous l’effet de tension et bien sûr exposés au danger au détriment de leurs familles, lesquelles ne trouvent rien pour survivre. » (…).

Le Quotidien El Watan conclue par annoncer que « l’autre point mis en avant dans la lettre ouverte des éléments des GLD de la wilaya de Tizi Ouzou a trait à la promulgation d’un statut particulier. »  (Lire l’intégralité de l’article ICI).

Rappelons que ces groupes de résistants bénévoles subissent, en plus du reniement des pouvoirs publics, les assassinats ciblés des hordes islamistes qui les éliminent les uns après les autre, notamment dans la wilaya de Boumerdes ou à l’intérieur du pays. 

 



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique