Radio Kalima, la 1ère Radio libre en Algérie

Radio Kalima, la 1ère Radio libre en Algérie logo2

Le site du Quotidien d’information El Watan annonce, ce vendredi 22 janvier 2010, la création d’une nouvelle radio libre privée et algérienne. Le fait rare et unique.

El Watan a réalisé un entretien avec le directeur de cette nouvelle radio. Voici quelques extraits:

Vous venez de lancer Radio Kalima. Comment avez-vous élaboré ce projet ?

Ce projet est né de l’impossibilité d’exercer le métier de journaliste libre et indépendant en Algérie. Vous savez que le pouvoir refuse d’accorder des agréments aux professionnels indépendants et les donne à des commerçants qui ne font pas la différence entre un journal et une biscuiterie. Regardez la situation : des dizaines de titres qui font l’apologie du pouvoir. Il suffit de dire que Bouteflika est le plus grand président et que sa politique est la meilleure pour que l’ANEP les inonde de publicité, et cela même en sachant que personne ne les lit. Certains des propriétaires de ces publications utilisent l’argent de l’ANEP pour l’investir dans d’autres secteurs, se construire des petits « château » en Algérie, ou acheter de l’immobilier dans les capitales européennes. Cela se fait au vu et au su de tous.

Non seulement ils ne risquent rien mais ils sont protégés. A l’inverse, un journal ou un journaliste qui oseraient quelques phrases critiques est poursuivi par la justice et quelquefois le journaliste est jeté en prison. Où est le droit à l’information du citoyen algérien ? Voilà la triste réalité de la situation de la presse en Algérie. Alors, le seul moyen de contourner cette mainmise est d’entrer dans les foyers des Algériens à travers le satellite comme le font d’ailleurs les télévisions étrangères. C’est cette situation qui nous a amenés à créer Radio Kalima. L’Internet ne suffit pas. Il y a des millions d’Algériens qui n’y ont pas accès, soit pour des raisons techniques soit parce qu’ils ne lisent pas.

Radio Kalima entend donner la parole aux Algériens qui sont interdits d’antenne dans leur pays. Pourquoi ce choix ? Peut-on parler de Radio d’opposition ?

Une radio, une publication ne sert qu’à raconter ce qui se passe, à dire aux uns ce qui arrive aux autres. Ce n’est pas un parti politique. Il y a dans notre pays des gens qui se battent. Il y a des militants des droits de l’homme, des syndicalistes autonomes qui revendiquent une vie digne, des gens qui dénoncent la corruption, des journalistes libres qui ne font pas dans l’allégeance, des associations qui travaillent pour améliorer le quotidien, des citoyens victimes de l’injustice et de la hogra qui chaque jour dans les villes et villages n’ont plus que l’émeute comme recours sans que les médias audiovisuels, aux mains du pouvoir, ne leur accordent la moindre importance. Ils sont tout simplement niés. Si raconter cette Algérie et donner la parole à ces citoyens revient à faire de l’opposition, alors oui ! Je l’assume. (Lire l’intégralité de cet entretien ici)

Pour sa part, la Direction de Radio Kalima précise sur le site de celle-ci que  » première radio libre depuis l’indépendance du pays, Radio Kalima, est diffusée à travers le satellite Hotbird. Tous les foyers d’Algérie équipés d’une antenne parabolique peuvent la capter. C’est le moyen que nous avons trouvé pour contourner l’interdiction des autorités qui continuent en 2010 d’interdire aux algériens l’accès aux médias audiovisuels. » (Lire l’intégralité de l’annonce de Radio Kalima ici).

Partie prenante de ce projet, le site d’information et de débat, le MatinDZ, se félicite de cette réalisation et affirme que « ‘est le résultat d’une initiative impliquant Le Matin DZ aux côtés de confrères et d’amis démocrates de divers horizons. L’objectif : contourner la mainmise des pouvoirs publics sur les médias. » (Lire ce texte sur le site du MatinDZ ici).  


 

 



Tizi-Ouzou: hold-up dans une agence postale de Mekla

 

Tizi-Ouzou: hold-up dans une agence postale de Mekla 6433-vue-generale-sur-la-commune-de-meklaLe site d’information « Tout sur l’Algérie » a annoncé lundi 18 janvier 2010, que « l’agence postale du village d’Ahouni Bouafir dans la commune de Mekla à 26 km à l’est de Tizi Ouzou a fait objet aujourd’hui lundi vers 10 heures d’une attaque à main armée perpétrée par un groupe armé », citant une source sécuritaire locale », précisant que « les auteurs de l’attaque ont emporté avec eux un butin de 260 millions de centimes.» (Lire l’intégralité de l’article ici

Pour sa part, le Quotidien Liberté note, dans son édition de mardi 19 janvier 2010, que «  200 millions de centimes ont été subtilisés lors de ce hold-up perpétré par trois individus armés de kalachnikovs et agissant à visage découvert.» Liberté affirme, selon ses sources, que « c’était vers 10h (…) que les trois criminels se sont introduits dans le bureau de poste en question avant d’intimer l’ordre au receveur d’ouvrir le coffre-fort sous la menace d’ouvrir le feu sur lui.» (Lire l’intégralité de l’article ici)  



Kabylie : un groupe terroriste anéanti et deux citoyens kidnappés

Kabylie : un groupe terroriste anéanti et deux citoyens kidnappés  thenia Le site d’information « Tout sur l’Algérie » a annoncé, dimanche 17 janvier 2010 que « trois islamistes armés ont été abattus, dans la nuit de samedi à dimanche, dans une opération des forces de sécurité au village de Boudhar dans la commune de Si Mustapha, à 20 km à l’Est de la wilaya de Boumerdes », citant une source sécuritaire locale et précisant que « trois autres islamistes armés qui faisaient partie du groupe accroché par les forces de sécurité pendant une demi-heure ont réussi à prendre la fuite.»

TSA souligne encore que « trois armes de type kalachnikovs ont été récupérées par les forces de sécurité à la suite de cette opération antiterroriste montée sur la base de renseignements faisant état de mouvements de groupes armés dans cette zone de la wilaya de Boumerdès.» (Lire l’intégralité de l’article ici)

Pour sa part, le Quotidien El Watan parle de « quatre terroristes abattus dans la soirée d’avant-hier, à Ouled Khelifa, une localité située à 2 km au nord du chef-lieu de la commune de Si Mustapha, à l’est de Boumerdès.»

El Watan annonce que « deux d’entre eux ont été identifiés comme étant les dénommés R. Toufik et T. Rabah, originaires des communes de Si Mustapha et Légata, tandis que les corps des deux autres ont été transportés à la morgue de Thénia pour identification.» Plus loin, on apprend que les souces d’El Watan lui ont confié que ces éléments armés « ont été éliminés, avant-hier après la prière d’el icha, au cours d’une opération de ratissage, qui a été enclenchée, la veille du week-end dernier, par les forces de l’ANP au niveau des maquis de Sidi Yahia. Une opération menée une semaine après le démantèlement d’un réseau de soutien aux groupes terroristes dans la région.» (Lire l’intégralité de l’article ici)

Par ailleurs, le même Quotidien annonce que « deux jeunes, la trentaine, ont été enlevés par un groupe terroriste au lieudit Tala Amalou, sur une route qui relie la commune de Toudja à celle de Beni K’sila, dans l’après-midi d’hier vers 14h », citant des sources sûres et précise que « les deux victimes, artisans soudeurs de profession et résidant à Toudja, étaient à bord d’un véhicule utilitaire.» (Lire l’intégralité de l’article ici)  



1234

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique