Kabylie : Les locaux de l’association protestante Tafat incendiés

 

Kabylie : Les locaux de l’association protestante Tafat incendiés arton148275-37f9f

L’intolérance religieuse a encore sévi en Kabylie, ce week-end avec l’incendie et le saccage de locaux cultuels de l’association  protestante Tafat.

Ainsi, selon l’information rapportée par le site d’information « Tout sur l’Algérie », le 10 janvier dernier, « les locaux de l’église protestante Tafat de Tizi Ouzou ont été incendiés, samedi 9 janvier vers 23 heures, par un groupe d’individus », citant le Pasteur Krireche. « Des barbus en nombre d’une vingtaine se sont introduits à l’intérieur de l’église pour y mettre le feu tout en saccageant le mobilier et les portes d’accès » aurait indiqué le premier responsable de cette association religieuse. (Lire l’intégralité de l’article ici)

Le Quotidien El Watan de ce lundi 11 janvier 2010, rapporte que « selon des témoignages recueillis hier sur place, une première tentative avait déjà été enregistrée dans la matinée de samedi, vers 8h, quand les fidèles ont été empêchés d’accéder à cette église, aménagée dans une bâtisse à usage d’habitation, pour accomplir leur messe hebdomadaire.»

Voici le témoignage d’un membre de la communauté protestante, cité par le reporter d’El Watan : « Avant notre arrivée sur les lieux, des personnes étrangères au quartier nous ont intimé l’ordre de rebrousser chemin. Menaçants, ils se sont adressés à nous en disant : vous ne ferez plus votre culte ici. Pour éviter un éventuel affrontement physique, nous avons préféré rentrer chez nous. C’est à ce moment-là qu’ils ont commencé à tout saccager. Un policier en civil présent dans la salle a tenté de s’interposer. Ils l’ont agressé avec une chaise. Nous avons pris des photos que nous avons remises aux services de sécurité.»

Le journaliste raconte, lui aussi, ce qu’il a constaté sur les lieux : « hier, au moment de notre passage, les traces des dégâts étaient encore perceptibles. Le rideau métallique de la grande salle où se déroule le culte hebdomadaire était défoncé. A l’entrée, des chaises, des tables, des ustensiles de cuisine et des livres étaient jetés dans un coin. Une armoire, un matelas et des tables ont été précipités dans un talus. A l’intérieur, des objets divers, du mobilier et des assiettes en plastique jonchent le sol. La bibliothèque, la salle de bains et la cuisine ont subi le même sort.» (Lire l’intégralité du reportage ici)



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique