Opération anti-terroriste de Bejaïa : le bilan s’alourdit

Selon le site d’information « Tout sur l’Algérie », le bilan de l’opération anti-terroriste menée ans la wilaya d Bejaïa, mardi dernier, et où quatre éléments armés ont été éliminés, s’st alourdi. Ainsi, « le Commandant du secteur militaire de Bejaia et un colonel de l’armée, originaire de Bordj Bou-Arreridj, ont été tués mercredi en début de soirée dans un accrochage avec des terroristes à Ait Mélikeche, près de Tazmalt (120 km au sud ouest de Bejaïa) », a rapporté TSA jeudi dernier, citant une « source sécuritaire » et précisant que « le commandant du secteur militaire a été enterré aujourd’hui à Tizi-Ouzou d’où il est originaire.»

TSA précise également que « deux autres militaires ont été blessés au cours de cet accrochage entre militaires et terroristes. Les islamistes armés fuyaient l’opération qui avait permis l’élimination de trois islamistes mercredi dans la matinée.» (Lire l’intégralité de l’article ici)

A ce propos, le Quotidien El Watan de ce vendredi 15 janvier 2010, annonce pour sa part, que « deux officiers, le commandant du secteur militaire de Bejaïa et un colonel du DRS, ont été tués mercredi soir, aux alentours de 19h à Allaghene, non loin de Tazmalt.»

« Les deux officiers avec un officier de la gendarmerie, blessé quand à lui, étaient sur les lieux après la découverte du refuge des deux terroristes, qui avaient fuit la veille de la localité d’Aftis, distante d’environs 3 km, après un accrochage avec des policiers. Ces derniers avaient réussi, mardi soir, à éliminer deux des quatre terroristes qui étaient à bord d’une Renault Clio », affirme El Watan selon qui « les deux terroristes en fuite, traqués par les services de sécurité, s’étaient réfugiés dans un poulailler à Allaghene. C’est là qu’ils se sont accrochés violemment avec les unités d’élite, qui les ont éliminés. Mais au moment ou trois officiers (le commandant du secteur militaire, un colonel du DRS et un officier de la gendarmerie) se sont approchés du corps d’un des terroristes, qui gisait sur le sol, le terroriste qui n’était finalement pas encore mort, s’est fait explosé, tuant sur le coup les deux officiers et blessant grièvement le gendarme, dont l’état de santé est très inquiétant.» (Lire l’intégralité de l’article ici)



Quatres éléments armés abattus à Béjaïa

 

Quatres éléments armés abattus à Béjaïa wilaya_bgayet-2

La Kabylie renoue avec la subversion islamiste et la lutte antit-erroriste. Selon les comptes-rendus de la presse nationale, les services de sécurités ont réussi à éliminer un important groupe terroriste dans la wilaya de Bejaïa.

Selon l’édition d’El Watan de ce jeudi 14 janvier 2010, « deux terroristes ont été abattus par les services de sécurité, dans la nuit de mardi à mercredi, au cours d’une embuscade tendue à l’intersection du CW42 et de la RN106, au lieudit Aftis, commune de Boudjellil, à quelque 90km du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa.»

« Selon des témoignages concordants recueillis sur le site même de l’opération, un ou deux autres terroristes auraient réussi à prendre la fuite vers une direction inconnue. Des témoins oculaires nous ont affirmé que peu avant 21h, des policiers en civil avaient discrètement pris place aux alentours de l’intersection. Quelques minutes avant l’arrivée du véhicule suspect, ces policiers ont pris le soin de demander aux jeunes gens présents sur place de rentrer chez eux. Lorsque la Renault Clio Classic à bord de laquelle se trouvait le groupe terroriste s’est immobilisée avant de s’engager sur la route d’Allaghane, venant de Beni Mansour, les policiers ont ouvert le feu. Au bout de quelques minutes de fusillade, le véhicule a explosé, ce qui laisse supposer que le groupe transportait une quantité indéterminée d’explosifs », rapporte le Quotidien El Watan. Ce même journal précise dans un encadré une « info de dernières minutes » que « deux terroristes, qui s’étaient réfugiés dans un poulailler du côté de la localité d’Allaghane (Tazmalt), ont été neutralisés hier en début de soirée par les éléments de la gendarmerie, avons-nous appris de sources sécuritaires locales. Un gendarme a été blessé durant l’accrochage, indiquent encore nos sources qui laissent entendre que les terroristes abattus sont ceux ayant échappé à l’embuscade tendue la veille à Aftis.» (Lire l’intégralité de l’article ici)



Marche de Yennayer 2960 : Le MAK réussit son pari

Marche de Yennayer 2960 : Le MAK réussit son pari MARCHE-MAK_0

Des violences policières auraient été « perpétrées à l’encontre des militants du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) lors d’une manifestation pacifique qui s’est déroulée hier dans les artères des deux grandes villes de la Kabylie, Tizi-Ouzou et à Béjaïa, pour marquer la célébration du 1er Yennayer 2960 (premier jour de l’An Amazigh), réunissant près de 15000 personnes selon les organisateurs, 7000 selon la police algérienne », annonce ce mercredi 13 janvier 2010, le site d’information le matindz.net précisant qu’« on parle de plusieurs blessés graves suite aux affrontements avec la police algérienne.»

Contacté par ce même site d’information, Ferhat Mehenni, leader du Mouvement actuellement à New York, aurait affirmé que neuf éléments du MAK ont été enlevés par les forces de sécurité algériennes dès le début de la manifestation. « Nos militants sont en danger de mort et nous alertons l’opinion nationale et internationale », aurait averti M. Mehenni, selon lematindz.net. (Lire l’intégralité de l’article ici).

Pour sa part, le Quotidien Liberté de ce mercredi, rapporte que Ladite marche « a démarré vers 11h du portail principal de l’Université Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou. Tout au long de leur périple, les manifestants ont scandé les slogans habituels des manifestants kabyles, hostiles au Pouvoir algérien et revendiquant les libertés démocratiques et un statut pour leur langue maternelle.»

Le reporter de Liberté précise : « Ils étaient entre 500 et 600 militants du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie  (MAK), dirigé par Ferhat Mehenni, à prendre part à la marche populaire organisée à Tizi Ouzou, à l’occasion de la célébration de Yennayer, le nouvel an berbère 2960 qui coïncide avec le 12 janvier 2010 du calendrier grégorien.»

Mais nulle indication quant aux violences policières dont a fait état le site lematindz.net. Par contre, Liberté annonce le même scénario « à Béjaïa où des centaines de militants du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie ont battu le pavé à l’occasion du nouvel an amazigh et, du coup, réitérer la revendication d’autonomie pour la région. La procession humaine s’est ébranlée à partir de l’université Targa-Ouzemmour vers le siège de la wilaya. Tout au long de l’itinéraire de la marche, les manifestants n’ont pas cessé de scander des slogans hostiles au pouvoir et d’autres, favorables à leur revendication politique, l’autonomie de la Kabylie. “Ferhat di temurt negh, Timanit d’Assirem negh”, “Pour une Kabylie laïque et autonome”, “Pouvoir assassin” sont autant de mots d’ordre scandés par les marcheurs.» (Lire l’intégralité de l’article ici)

Sur le site du mouvement autonomiste, il est annoncé que « suite aux marches qui ont eu lieu à Vgayet (Bejaïa), Tizi-Wezzu (Tizi-Ouzou) et Tuvirett (Bouira), le MAK fait état de 9 marcheurs disparus. Deux des villages environnant Tazmalt, un de Ain El-Hammam, deux de Vuɣhni (Boghni), deux d’Adekkar et deux, venus d’At Wartilan. Le MAK est à la recherche d’informations sur eux », sans autre précision ni actualisation. (Le site du MAK est accessible ici)



1234

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique