Femmes agressées à Hassi Messaoud: création du Collectif défense et solidarité

Femmes agressées à Hassi Messaoud: création du Collectif défense et solidarité g-laissees%20pour%20mortes

En Algérie, pays des miracles et des miraculées (le E est intentionnel!!!), il existe une espèces d’être vivants non encore sortie des âges farouches. Il est vrai que l’Etat les conforte dans leur arrièration en fuyant ses responsabilité: celles d’éduquer, former et protéger le citoyen.

Sinon, que dire lorsque l’élément le plus constitutif de la conscience citoyenne, du caractère humain, peut-on dire, celui justement de la sacralité de la dignité et du corps humain, est bafoué? Ceci d’autant plus que la victime est une femme qui travaille, vit seule et loin de sa « tribu ». Il est vrai que le drame se passe loin de la citadelle, de la tour d’Ivoire, du sanctuaire des princes. Ce drame s’est produit à Hassi Messaoud (dans le sud désertique mais pétrolifère au coeur du Sahara), en juillet 2001 et en avril 2010.

Des femmes ont été violées, violentées, traquées et pourchassées par des hordes masculines trop pressés d’expier leur propre péché par le sang  (et la chair) des femmes.  Lire ce reportage édifiant paru sur El Watan le 11 avril 2010.

Face à cette barbarie des temps modernes, les ripostes s’organisent comme elles peuvent. Dans son édition d’aujourd’hui, le même quotidien (El Watan) parle de la prochaine mise en place d’un « observatoire de veille pour alerter sur les dénis de droit ». (Lire l’article dans son intégralité ici).

Pour sa part, le site d’information en ligne Tout sur l’Algérie annonce que « quinze associations algériennes de défense des droits et libertés ont annoncé dimanche à Alger avoir créer le Collectif défense et solidarité (CDS) après de « violentes agressions » contre des femmes à Hassi Messaoud (Sud de l’Algérie). Ce collectif se veut « tout d’abord l’expression de notre solidarité à l’égard de ces femmes qui ont été lynchées, battues, volées, violentées à Hassi Messaoud », grande ville pétrolière située à quelque 800 km au sud-est d’Alger, a affirmé Chérifa Bouatta, au cours d’une conférence de presse. » (Lire l’intégralité de l’article ici).Le même journal électronique ajoute, dans un second article que « Amnesty international (AI) est « préoccupée » par l’agression de plusieurs femmes à Hassi Messaoud et a appelé l’Algérie à ouvrir une enquête pour punir les auteurs, dans une déclaration publiée dimanche par son bureau régional à Rabat. « Les autorités algériennes doivent de tout urgence prendre des mesures pour enquêter (…) et traduire en justice les responsables présumés de ces agressions contre des femmes », a indiqué l’organisation de défense des droits de l’Homme, dont le siège est à Londres. AI ajoute qu’au cours des « deux derniers mois (…) des femmes de Hassi Messaoud (une riche région pétrolière à 627 km au sud-est d’Alger, ndlr) ont été la cible d’attaques de groupes de jeunes hommes non identifiés ». » (Lire l’intégralité de l’article ici).

Un livre a été consacré à cette tragédie par Nadia Kaci, son titre est « Laissées pour mortes. » A ce sujet, lire l’excellent article de Caroline Fourest publié par Le Monde le 23 avril 2010. L’article commence ainsi: « S‘il existe un enfer pour les femmes, il est sur terre, et s’appelle Hassi Messaoud. Une ville pétrolifère du centre de l’Algérie, gardée comme un coffre-fort… Mais où l’on chasse les femmes en toute impunité. C’est devenu presque un rituel. Le jour, les hommes repèrent leurs proies. La nuit, ils mènent l’assaut en bandes, armés de couteaux, de sabres, de haches ou de barres métalliques. Ils défoncent la porte des habitations des femmes seules, les volent et violent. Sous les yeux de leurs enfants s’il le faut. Celles qui osent porter plainte sont à peine entendues par les policiers. Les autres sont menacées et se taisent (…).



Le Gouvernement provisoire Kabyle du MAK fustigé

Le Gouvernement provisoire Kabyle du MAK fustigé MAKabylie_BG000-e6c60

Ce n’est que ce samedi 24 avril 2010 que tombent les premières réactions suite à l’initiative du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) de proclamer l’institution d’un gouvernement provisoire kabyle (voir la déclaration ici).

Ainsi, selon le site d’information en continu, Tout sur l’Algérie, « la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) a estimé aujourd’hui à Tizi-Ouzou que le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) sert des intérêts étrangers. » TSA annonce aussi que « dans un meeting organisé à la maison de la culture Mouloud Mammeri à l’occasion du 30ème anniversaire du Printemps berbère, la porte-parole du PT a trouvé « bizarre » l’idée de constitution un gouvernement provisoire pour la Kabylie. » (Lire l’intégralité de l’article ici).

A ce propos et pour sa part, le chroniquer vedette du Quotidien El Watan, Chawki Amari, note dans sa chronique de ce samedi que « Si l’autonomie des régions n’est pas une mauvaise idée, l’Etat ayant échoué dans le développement local, il y a tromperie puisque M. Mehenni parle dans ses discours « d’Etat kabyle », et il aurait tout à gagner à être plus clair sur ses intentions. »

Sous le titre « Le MAK ? Combien de divisions ? », le plus subversif du paysage médiatique algérien précise:  »Le fait est que le jet de ce pavé dans la nation donnera de la légitimité au régime et à ses brutales obsessions d’obéissances, tout en diabolisant encore plus les Kabyles dont M. Mehenni ne partagera pas le sort, puisqu’il vit à Paris. Si l’avenir s’annonce sombre pour cette région déjà livrée à l’insécurité et au non-Etat, il ne faut pas compter sur l’intelligence du régime qui va brandir la main de l’étranger et actionner méchamment ses réseaux médiatiques. (Lire l’intégralité de la chronique ici).

A signaler que cette annonce du MAK de mettre en place un gouvernement provisoire Kabyle a accentué le déchainement de nombre de journaux et cercles proches du régime portant ainsi leur campagne anti-kabyle a son paroxysme de haine.



Autonomie de la Kabylie: Le MAK met en place un gouvernement provisoire

Autonomie de la Kabylie: Le MAK met en place un gouvernement provisoire rubon38-63636

Au lendemain de la commémoration du trentenaire du printemps berbère d’avril 1980, le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) vient de proclamer l’institution d’un gouvernement provisoire kabyle. Selon une déclaration mise en ligne sur le site du mouvement autonomiste (à lire ici dans son intégralité), ce gouvernement « aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de la Kabylie et de représenter celle-ci auprès de la communauté internationale. Il durera jusqu’à la reconnaissance officielle de la Kabylie en tant que peuple et en tant que nation par l’Etat algérien.»

Bien avant que cette proclamation ne soit faite officiellement, le site de débats www.lematindz.net l’a qualifiée de « brusque escalade ». Ainsi, selon cet article, (à lire ici dans son intégralité), « M. Mehenni prend argument sur le « succès » de la célébration du trentième anniversaire du Printemps berbère pour précipiter cette annonce qui pourrait avoir des conséquences incalculables.»

Dans son édition du 21 avril 2010, le journal français Le Figaro, par la plume de son journaliste Arezki Ait Larbi, militant berbériste et observateur avisé de la scène kabyle, revient sur le cheminement de la revendication berbère depuis les événements d’avril 1980 à nos jours (Lire l’article titré « La Kabylie cherche sa voie vers l’autonomie »).

Parlant de « nouveau pas franchi », le journaliste ajoute: « Le président du MAK, Ferhat Mehenni, chanteur engagé et militant de la cause berbère depuis les années 1970, a brisé bien des tabous. Mercredi, lors d’une conférence de presse à Paris, il a franchi un nouveau pas: «J’annonce solennellement la création d’un gouvernement provisoire kabyle (GPK). Il aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de la Kabylie, et de représenter celle-ci auprès de la communauté internationale. Il durera jusqu’à la reconnaissance officielle de la Kabylie en tant que peuple et en tant que nation par l’État algérien.»

Pour l’heure, la presse écrite algérienne observe un mutisme absolu sur ce nouveau rebondissement. Mais il est à parier que celles-ci ne manqueraient pas d’être acerbes, dans un avenir proche.



Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique