Opération anti-terroriste d’envergure en Kabylie : Revue de presse

L’opération menée, ces jours-ci, par les forces de l’armée nationale populaire (ANP) contre le maquis islamiste, en Kabylie, est fort commentée par les principaux médias algériens dans leur édition de ce samedi 11 décembre 2010. Revue de presse:

Selon le site Tout sur l’Algérie, « La vaste opération de ratissage lancée, jeudi 9 décembre, par l’armée dans les maquis de Sidi Ali Bounab, à la limite frontalière entre les wilayas de Tizi Ouzou et Boumerdès (…), s’est poursuivie durant toute la journée de vendredi. Selon un premier bilan obtenu par TSA auprès d’un haut responsable militaire, dix terroristes ont été tués depuis le début de l’opération.»

« Un important groupe terroriste était toujours encerclé vendredi en début de soirée, a précisé cette source. Les terroristes se sont retrouvés dans les maquis de Sidi Ali Bounab pour y tenir une importante réunion. C’est suite à la neutralisation de trois éléments armés récemment aux Issers, dans la wilaya de Boumerdès, que les forces antiterroristes ont été informées de la préparation d’une réunion dans les maquis de Sidi Ali Bounab, connus comme étant le QG de la nébuleuse terroriste islamiste. », précise également TSA. (Lire l’article dans son intégralité sur le site de TSA ici)

Pour sa part, le quotidien Liberté note qu’ « une importante opération de ratissage a été déclenchée dans la nuit de mercredi à jeudi par les forces de sécurité dans les wilayas du Centre, notamment de Boumerdès, Tizi Ouzou et Bouira où, pour la première fois, le réseau de téléphonie mobile a été brouillé pour assurer le succès de cette offensive. Selon nos informations, cette opération est intervenue à la suite de la capture, lundi dernier, de deux terroristes à Si Mustapha à l’est de la wilaya de Boumerdès qui auraient donné de précieux renseignements aux forces de sécurité sur la présence de plusieurs groupes terroristes dans la région de Sid-Ali-Bounab où plus de 18 terroristes dont une dizaine d’“émirs” se trouvaient en conclave. La plupart font partie de katibat El-Ansar de Boumerdès et de katibat Ennour de Tizi Ouzou.»

« Le groupe se trouve toujours encerclé au lieu-dit oued Guergour au sud de Sid-Ali-Bounab. D’autres patrouilles de l’ANP se sont déployées dans la région d’Aït Sada et d’Oued Larbâa ainsi qu’à Oued Abenène toujours à Sid-Ali-Bounab. Un militaire a été blessé par une bombe lors de l’avancée des militaires vers la cache du groupe terroriste. Par ailleurs, les services de sécurité ont décidé de mener simultanément plusieurs opérations de ratissage dans plusieurs localités de la wilaya de Boumerdès, notamment à Legata, Ammal, Béni Amrane, Sid-Ali-Bounab,  Cap Djinet, Mizrana entre autres. Mais cette fois-ci, l’action des services de sécurité a été facilitée par le brouillage du réseau de téléphonie mobile qui a commencé mercredi à minuit et qui a duré toute la journée. », précise également le journal Liberté. (Lire l’article dans son intégralité sur le site de Liberté ici)

A ce propos aussi, signalons que le quotidien Le Soir d’Algérie rapporte que « (…) Il est vrai que les très fortes explosions, dont l’assourdissant écho parvenait jusqu’au centre-ville, dans la nuit de mercredi, puis le ballet d’hélicoptères de l’armée tôt dans la matinée de jeudi et, enfin, une interruption des trois réseaux de téléphonie mobile très tôt dans la même matinée de jeudi ont fait foisonner les supputations sur quelque «événement» que vivait Tizi-Ouzou sans que personne sache de quoi il en retournait au juste. Ceci jusqu’à ce qu’une source «bien informée» fasse état d’une opération mise en branle par l’armée du côté de Sidi-Ali-Bounab, particulièrement le territoire du massif dépendant administrativement de la wilaya de Tizi-Ouzou, sur les hauteurs de Tadmaït.»  

Le quotidien Le Soir d’Algérie poursuit : « Selon la même source, se sont les derniers coups portés par les services de sécurité les tout derniers jours, qui seraient derrière le déclenchement de cette opération orientée sur le massif de Sidi-Ali-Bounab pour atteindre, selon les dernières informations, une partie du sud de la wilaya de Tizi-Ouzou. En effet, à en croire d’autres sources, la mise hors d’état de nuire, au milieu de la semaine dernière, à Bordj-Menaïel, d’un ponte des groupes terroristes sévissant dans la zone comprenant les wilayas de Boumerdès, Tizi-Ouzou et une partie de celle de Bouira, ainsi que l’opération ayant abouti à la neutralisation de deux terroristes, filés depuis Boumerdès jusqu’à Mizrana, il y a une semaine, seraient directement liés au déclenchement de l’offensive militaire de ces deux derniers jours. Une opération entourée du plus grand secret, du moins jusqu’à hier en milieu d’après-midi, à tel point que même les bribes d’information auxquelles la presse a droit à travers des sources proches des services de sécurité, lors d’opérations de ce genre, se sont avérées indisponibles cette fois.» (Lire cet article dans son intégralité sur le site du Soir d’Algérie ici)

D’autres maquis ciblés 

Enfin, le quotidien El Watan avance, quant à lui, que « les forces de sécurité mettent, depuis mercredi soir, la pression sur les maquis du GSPC en Kabylie. Une opération d’envergure a été enclenchée par les troupes de l’ANP, épaulées par des éléments de la garde communale. D’important convois militaires se sont déployés dans plusieurs zones forestières réputées être des lieux de repli et de transit des terroristes. A Sidi Ali Bounab, sur les hauteurs de Tadmaït, les militaires passent au peigne fin les maquis, qui ont été intensément bombardés. Dans la matinée d’hier, l’ANP a utilisé d’importants moyens humains et matériels pour les besoins de cette offensive militaire enclenchée, selon des informations concordantes, à la suite de renseignements faisant état de la présence d’un important groupe terroriste dans les environs. Des sources locales précisent aussi que des émirs seraient parmi les éléments du GSPC encerclés par les militaires dans la forêt de Sidi Ali Bounab, située à cheval sur les wilayas de Tizi Ouzou et de Boumerdès. Les mêmes sources ajoutent qu’un accrochage a eu lieu, hier à l’aube, entre l’armée et un groupe du GSPC. On parle de trois militaires blessés lors des échanges de tirs entre les deux parties. Dès lors, les troupes de l’ANP ont fermé tous les accès vers les monts de Sidi Ali Bounab pour empêcher les assaillants de prendre la fuite vers les maquis environnants.»

El Watan souligne aussi que « les militaires sont également en opération de ratissage et de pilonnage dans la forêt de Mizrana, sur le versant est de la wilaya de Boumerdès, à la limite avec Tizi Ouzou. Non loin de là, deux terroristes ont été abattus, le 2 décembre dernier, dans une embuscade tendue par les forces de sécurité, à quelques encablures du village de Tibcharine. Dans la même opération, un terroriste armé a été blessé, mais il a réussi à prendre la fuite. Les militaires ont récupéré deux armes de type kalachnikov. Les deux terroristes éliminés sont originaires de Baghlia, dans la wilaya de Boumerdès.»

Ce même quotidien note également que « du côté d’Afir et jusqu’à Dellys, les soldats de l’ANP ont bouclé un périmètre important de bois. Des renforts arrivent sans discontinuer pour se joindre aux militaires déjà en opération de ratissage. Les éléments des forces de sécurité ont utilisé des tirs de mortier sur la forêt, selon des villageois. » « Une autre opération est également en cours dans le sud de la wilaya de Tizi Ouzou. L’armée s’est déployée dans les forêts d’Aït Yahia Moussa et Tizi Gheniff, qui s’étendent jusqu’à Beggaz, à Kadiria, dans la wilaya de Bouira. Toutefois, aucune information n’a filtré sur le bilan de ces opérations enclenchées simultanément et qui se sont poursuivies, hier en fin d’après-midi, dans les wilayas de Tizi Ouzou, Bouira et Boumerdès.», annonce aussi El Watan. (Lire cet article dans son intégralité sur le site d’El Watan ici) 



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique