Les harkis, ce cache-sexe du pouvoir algérien

Il était attendu sur le dossier des intempéries qui ont dévasté le nord du pays avec des dizaines de morts, des zones encore enclavées et des centaines de sinistrés, sur celui des législatives qui ne mobilisent que le roi et sa cour, le voilà rebondir sur les Harkis et le colonialisme.

C’est d’Ouyehia qu’il s’agit! Pour vous en convaincre, lisez ce compte-rendu de journal Tout Sur l’Algérie.

« La multiplication en France des déclarations et des initiatives liées à la mémoire ont fini par irriter en Algérie. Illustration de cet agacement algérien, c’est Ahmed Ouyahia qui monte au créneau pour dénoncer la loi sur les injures aux harkis votée il y a un mois par le Sénat français. Le Premier ministre et patron du RND s’est violemment attaqué, ce samedi 18 février, aux harkis et à la France, en estimant que ce projet de loi « ne vise qu’à imposer l’image d’un colonialisme civilisé »,  ajoutant que ce texte « ne peut effacer ou faire oublier la barbarie à grande  échelle ayant causé la mort de millions d’Algériens ».

« Nous avons nos martyrs, vous avez vos traîtres ! », a‑t‑il ajouté à Oran lors de la célébration du 15e anniversaire de la création de son parti. « Le colonialisme français a été sauvage et barbare, du début jusqu’à sa fin et l’Histoire ne peut et ne doit retenir que ces aspects », a‑t‑il affirmé. Mais M. Ouyahia a indiqué que son parti refuse que l’histoire  nationale soit utilisée comme « carte électorale » par certaines parties à l’étranger. » (Lire l’intégralité de l’article de TSA ici)


3 commentaires

  1. louanchi 19 mars

    DEVOIR DE MEMOIRE

    hocine le combat d’une vie par croaclub

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l¹époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l¹Ardoise, ceinturé de barbelés et de
    miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat

    Et pour compléter le documentaire, réécoutez sur SUD RADIO, « podcasts » l’émission du 8/11/11, de Karim Hacene, Enquêtes et Investigations, sur les harkis le camp de saint maurice l’ardoise

  2. thirga 29 août

    Brandir Ouyahia pour défendre l’indéfendable est digne de descendants de Harkis. Voilà une « espèce » ignoble, non seulement elle a de quoi se taire mais se faire oublier au nom de l’Humanité. Un Sénat français qui défend cette « espèce » est coupable devant l’Histoire d’atteinte à la dignité humaine. Pas étonnant que ce sénat glorifie ses mercenaires, coupables au nom se Dieu, du Christ, de la civilisation, des droits de l’Homme…de génocides, de destructions, d’avilissements d’êtres humains.
    Fillette, j’étais en prison dans notre maison, dans mon village entouré de barbelés, de miradors. Pour m’identifier, ce pays de civilisation, m’identifia avec un numéro sur une photo prise devant notre maison, devenu cellule par le génie du pays des droits de l’Homme…
    Basta! gardez vos traîtres pour dire vrai vos harkis et joignez-y Bouteflika, Ouyahia et leurs sbires.
    Merci infiniment…

  3. Abdenour 31 août

    Bonjour Thirga. Merci d’avoir visité et commenté ce blog.

    Je tiens à vous dire que je ne pense pas avoir bien compris votre propos. Je comprends votre position sur le dossier des Harkis et le rôle qu’ils ont joué ou qu’on leur a fait joué lors de la guerre de libération nationale. A l’intérieur de cette grande histoire gisent des nuées de petites histoires faites de drames, de souffrances et de privations. Chacun se positionnant selon son vécu et son parcours, ses idées et ses convictions, je tiens à vous dire que nous devons car nous y gagnerons beaucoup, à aller vers un regard serein et apaisé sur cette histoire et les positions des uns et des autres. Mon propos est de mettre le doigt sur les manipulations du dossier des Harkis par nos gouvernants à chaque fois que le front intérieur est en ébullition. Ils s’en servent pour titiller nos fibres patriotiques et masquer leur incurie et fuir leur responsabilité. Aujourd’hui, y compris ce dossier de Harkis, le citoyen algérien exige de son Etat qu’il traite les affaires d’intérêt collectif en respectant les fondamentaux en matière de bonne gouvernance et de démocratie, de justice et d’impartialité loin de toute compromission ou surenchère, au risque d’hypothéquer l’avenir de la nation.

    Bien à vous.

    PS: Je suis ému et sensible à votre témoignage. Un hommage à vous et à tous ceux qui ont souffert lors de la nuit coloniale.

Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique