19 Mars 1962, une armée s’en va, une autre arrive

Au lendemain du cessez-le-feu (19 mars 1962), une armée, coloniale, s’en est allée. Elle quittait un territoire qu’on lui avait demandé, 132 ans durant, de soumettre. Une autre armée la remplaçat au pied levé. Celle-ci était composée de nationaux, cette fois-ci. Mais l’ambition de soumettre et d’asservir le peuple algérien était la même. D’aucuns appellent cette légion les Marsiens.

A la veille de la célébration de cette date historique, je vous convie à lire cettre trés belle chronique d’Arezki Metref, publiée sur les colonnes du quotidien francophone « Le Soir d’Algérie », ce 18 mars 2012.

 Extrait:

« 1962 nous aura donné coup sur coup une nouvelle tribu et un nom pour la désigner : les marsiens. Avec un S pas avec un T. Plutôt drôle comme générique. Il nomme les traînards du nationalisme, ceux-là qui au dernier moment pressent le pas, les ralliés du dernier quart d’heure, qui enfilent vite fait l’habit révolutionnaire quand les armes ont cessé de tonner. Et quand le seul courage efficace est de se précipiter sur les sièges vacants du pouvoir. Les sièges intermédiaires, évidemment. Les sièges du haut, eux, sont déjà pris, depuis belle lurette, objet de luttes féroces impliquant des moyens immenses et le sang froid idoine (…) » Lire la suite sur le site du Le Soir d’Algérie ici.



Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique