Affaire du non-jeûneur passé à tabac par la police de Béni Douala, la DGSN dément, la Maison des droits de l’Homme et du citoyen condamne

L’affaire du passage à tabac d’un citoyen de Beni Douala par la police pour non observance du jeûne continue de défrayer la chronique voire créer la polémique.

Ainsi, c’est la Direction générale de la sureté nationale (DGSN) qui vient de publier, ce 27 juillet 2O12, sur le site Tout sur l’Algérie un communiqué – mise au point pour nier et infirmer cette affaire.
Voici l’intégralité du communiqué de la DGSN:

« Les services de police sont mis en cause dans un article diffusé par le site «Tout Sur l’Algérie» faisant état qu’un non jeûneur a été passé à tabac par la police, le jeudi 26 juillet, à Béni Douala, après avoir été surpris en train de boire de l’eau et un autre non jeûneur, répondant aux initiales de HS, aurait été interpellé, mercredi 25 juillet et conduit au commissariat pour une leçon de morale de la part des policiers.

Pour répondre à ces allégations infondées, la Cellule de Communication et Presse de la DGSN usera de son droit de réponse auprès de l’organe de presse concerné et précise que cette information est dénuée de tout fondement tout en rappelant l’attachement absolu de la Direction Générale de la Sûreté Nationale au respect des lois et qu’elle veille constamment à ce que l’ensemble de ses agents respectent les règles de déontologie dans l’exercice de leurs missions. » (Lire le communiqué sur le site de TSA ici)

Pour sa part, la Maison des droits de l’homme et du citoyen (MDHC ) de la wilaya de Tizi Ouzou condamne, dans une déclaration publique et répercutée ce 27 juillet 2012 par le même site d’information TSA, dénonçant « l’interpellation et le passage à tabac (du citoyen par la police) » avant de souligner qu’ « une fois de plus, mais également une fois de trop, des policiers se sont érigés en « pourfendeurs du vice et en gardiens de la vertu » dans la wilaya de Tizi Ouzou ».

Selon les termes de la MDHC, rapportés par le site TSA, « en ce jour du 26 juillet 2012, des policiers de Beni Douala ont violenté M. Rebaine Slimane, 36 ans, pour avoir été surpris en train de boire de l’eau.»

A en croire TSA qui s’est rapproché de responsables de la MDHC, « le coordinateur de la Maison des droits de l’Homme et des citoyens, Arezki Abboute, évoque de nombreux témoins interrogés. Le démenti de la DGSN ne le surprend pas. « Il [le démenti, NDLR] est dans la logique des choses. Ils [les policiers] n’allaient pas reconnaître facilement le fait qu’un jeune soit tabassé par les policiers.»

TSA précise que le coordinateur de la MDHC assure que « la Maison des droits de l’Homme et du citoyen encouragera la victime à porter plainte.» (Lire l’article de TSA en intégralité sur son site ici)



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique