Liberté de conscience: des citoyens bravent l’inquisition (actualisé)

Le quotidien El Watan a annoncé, dans son édition web ce samedi 2013, que  » l’appel auquel ont appelé des non jeûneurs a eu lieu, ce samedi, 03 août, dans le calme et la sérénité, dans la ville de Tizi Ouzou. Des dizaines de personnes ont dé-jeûné en partageant des sandwichs et des boissons, en public, à 12 heures. Cette action a été appuyée même par des jeûneurs qui se sont rassemblés au niveau de la placette du carrefour Matoub Lounès, en face du siège de la sûreté de wilaya, pour dire  » Non à l’inquisition ». « Les manifestants ont également brandi des banderoles sur les quelles on pouvait lire, entre autres, « Pour la liberté de conscience ». Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, a, dans son intervention, souligner l’objectif de cette action qui consiste, selon lui, à faire respecter les droits individuels », précise également le correspondant du même quotidien francophone. (Lire l’article intégral sur le site d’El Watan ici)

Même mobilisation à Béjaïa

Selon le site d’information Algérie Express,  » ce samedi 03 août s’est tenu à 11h à proximité de la poste d’Aokas un rassemblement improvisé d’environ deux cents personnes composé essentiellement de jeunes, militants associatifs, partisans ou citoyens non structurés.

Les slogans étaient variés mais tous revendiquaient le respect de la liberté de conscience. On pouvait entendre certains dénoncer les intrusions violentes du salafisme et la complicité des services de sécurité à leur endroit, la condamnation de l’instauration d’une chariaa rampante…

En plus des condamnations de ces abus, les manifestants exigeaient la protection des libertés individuelles et collectives, le respect de la liberté de conscience et du droit à la différence ainsi que l’ouverture des commerces pendant le ramadhan. » (retrouvez l’article intégral sur le site d’Algérie Express ici)

Soutien de l’ODH de Tizi Ouzou

Pour rappel, et à propos des risques de voir cette manifestation citoyenne et pacifique réprimée par la police, l’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou avait rendu public, la veille, un communiqué dont voici la teneur (retrouvez ce communiqué sur le site Le Matin DZ ici):

« Des citoyens envisagent d’organiser un « déjeuner public » le 3 août 2013 au carrefour Matoub Lounès pour dénoncer la chasse aux non-jeûneurs et « l’intrusion des services de sécurité algériens dans la vie privée des citoyens »

Pour rappel, en 2010, un jeune homme de 27 ans a été condamné de deux ans de prison ferme et 100 000 Da d’amende à Oum el Bouaghi pour « atteinte à un précepte de l’islam ». L’année dernière, un jeune a été passé à tabac par des policiers, à Béni Douala, après avoir été surpris en train de manger un sandwich. Et durant ce mois de Ramadhan, la gendarmerie a fait irruption dans une cafétéria à Tigzirt pour interpeller et intimider les non jeûneurs présents sur place.

L’annonce de cette action a déjà suscité une compagne de dénigrement, et sur les réseaux sociaux, certains extrémistes appellent à l’utilisation de la force pour empêcher cette manifestation.

Le wali de Tizi-Ouzou a déclaré que les services de sécurité n’interdiront pas le rassemblement. Rassuré, l’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou rappelle néanmoins le caractère pacifique de cette action et appelle le Wali à garantir la protection des citoyens qui prendront part à la manifestation, étant donné les menaces profanées à leur encontre. »



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique