Chassez l’islamisme en Kabylie, il revient au galop!

Le site d’information Tout sur l’Algérie a annoncé, dimanche 05 août 2013, que  » près d’un millier d’islamistes ont rompu le jeûne collectivement ce lundi 5 août sur la place de l’Olivier, située à proximité du carrefour Matoub Lounès, à Tizi Ouzou, en réaction au déjeuner organisé par les non-jeûneurs deux jours plus tôt au même endroit, a-t-on constaté sur place. »

TSA souligne aussi que « l’appel lancé par l’ex-numéro 2 du FIS dissous, Ali Benhadj, à « effacer le sacrilège commis sur ce lieu même » par les non-jeûneurs a eu un écho favorable dans les milieux salafistes de la région. Les islamistes venus de plusieurs régions du Centre, habillés en kamis et à la barbe bien fournie, priaient presque avec hystérie. Des centaines de jeunes, qui portaient des maillots jaune et vert, aux couleurs de la JSK, distribuaient à manger sous un fanion très souvent déployé au stade du 1er-Novembre. » (Lire l’article intégral sur le site de TSA ici)

Pour ma part, cette histoire de rupture du jeûne islamiste appelle les remarques suivantes: 1. Ali Belhadj compte encore des partisans au sein de la population; 2. Les autorités campent toujours le beau rôle, celui d’arbitre entre deux projets de sociétés antinomiques; 3. La secte islamiste ne compte pas évoluer et intégrer les paramètres et standards universels du jeu démocratique puisqu’il s’agit, pour les barbus, d’effacer un sacrilège au lieu de reconnaitre à autrui, donc à soi aussi, le droit à la différence; 4. Vingt et cinq ans après l’irruption de la subversion islamiste, rien n’est encore réglé faute de fermeté de la part des gouvernants, par lâcheté des politiques et des élites et par bigoterie et religiosité sociétales ; 5. Le pouvoir maffieux et corrompu fait tout pour que la lutte anti-islamiste n’aboutisse pas et ainsi retarder voir juguler l’avènement d’un état démocratique moderne laïque et social en Algérie. 6. Irons-nous vers une confrontation de type post-printemps arabe comme pour fermer la parenthèse ouverte en 1989? Enfin, que ces islamistes et leurs sponsors nationaux et internationaux sachent que RIEN ne pourra réduire le kabyle démocrate à l’esclavage: ni leur sabre, ni leur arme, ni leur incantations religio-affairistes. Je suis Amazigh, Algérien, Kabyle, je ne suis pas arabe et personne ne m’obligera à être musulman. Plutôt mourir!!!!



Laisser un commentaire

Le parloir de l'Impératrice |
mandarines |
actionsplessisbouchard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | KOI DE 9 ?
| CGT ICTAM de l'OPH 93
| lephotovoltaique